Armement terrestre enjeux & perspectives – Table ronde I.H.E.D.N.

Table ronde, 6 juin 2012, 14h00 – 18h30, Ecole Militaire de Paris, amhithéare des Vallières

Organisée en partenariat entre l’IHEDN et la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS), cette table ronde vise à définir les grands enjeux et perspectives de l’armement terrestre. Si l’année 2012 se présente comme une année charnière pour les forces terrestres, avec le lancement de la dernière étape du processus de « transformation » et le désengagement progressif de certains théâtres d’opérations, elle l’est également pour les principaux industriels fournisseurs des armées.Nos forces terrestres, polyvalentes et réactives, interopérables avec nos alliés, sont une composante indispensable de la politique extérieure de la France et relèvent d’une logique au meilleur coût de la prévention et de la gestion des crises.

Cette efficacité terrestre implique une panoplie étendue de moyens d’action, terrestre et aéroterrestre soulevant la question – dans un cadre budgétaire de plus en plus restreint – de la cohérence de nos outils face aux différents scénarios, y compris les plus imprévisibles.

L’emploi de la force au cours des 20 dernières années nous a clairement montré, outre l’impératif de protection et d’évacuation de nos ressortissants, la nécessité de pouvoir agir en coercition (Afghanistan, Libye), en interposition (Liban, Balkans) ou même en soutien de forces terrestres locales (Côte d’Ivoire, Tchad, Libye). Dans un environnement marqué par la contraction des effectifs et les opérations expéditionnaires : comment définir en la matière une « juste technologie » ? Intervenant sur un marché national et européen fragmenté et en décroissance, maîtres d’oeuvre et équipementiers du secteur ont multiplié ces derniers mois les discussions quant à de possibles échanges d’actifs, créations de coentreprises et prises de participation au capital. Si quelques premiers mouvements ont été amorcés, ils ne relèvent pas encore d’une démarche affirmée de concentration du secteur industriel français, préalable le cas échéant à des rapprochements au niveau européen.

Un autre défi est celui de la conquête des marchés à l’exportation à l’heure de la montée en puissance d’industriels des pays émergents. Au niveau national, le secteur industriel terrestre et aéroterrestre représente une composante essentielle du tissu économique français avec un chiffre d’affaires annuel de 5,6 milliards d’euros, dont près de 40 % est réalisé à l’export. Par ailleurs, ce secteur génère une activité très importante qui emploie directement et indirectement 40 000 personnes. Cette table ronde sera également l’occasion de réaliser un premier retour d’expériences du déploiement d’une série d’équipements de nouvelle génération au sein des forces terrestres engagées sur les différents théâtres d’opérations extérieures, notamment les équipements Félin et les drones tactiques. Au-delà, il s’agira de mieux cerner l’évolution future des systèmes d’armes terrestres au regard des projets de R&D en cours.