Suez inculpé pour espionnage industriel

La justice belge a inculpé le groupe français Suez et cinq personnes d’espionnage industriel présumé aux dépens de son homologue belge Electrabel, des faits qui remontent à 2004.
Le parquet a demandé que Suez et cinq individus soient déférés devant la justice pénale », a déclaré Wenke Roggen, procureur adjoint de Bruxelles. Il a ajouté que le groupe français était accusé de piratage informatique, d’avoir incité à un tel piratage et d’avoir tenté d’intercepter des communications privées.

Le procureur adjoint a précisé que l’une des personnes mises en examen avait travaillé pour Suez, une autre chez Electrabel, tandis que les trois dernières n’avaient été employées par aucune des deux sociétés. Les personnes visées encourent des peines de prison allant de six mois à cinq ans, et des amendes pouvant atteindre à chaque fois 200 000 euros, a précisé M. Roggen.

« Le dossier est en cours depuis un peu plus d’un an et nous ne faisons pas de commentaire tant que le dossier sera en cours », a déclaré une porte-parole de Suez. Le groupe industriel et de services Suez, qui a racheté l’an dernier les actionnaires minoritaires d’Electrabel, a expliqué auparavant avoir procédé à un exercice pour tester la sécurité des systèmes informatiques de l’électricien belge.

L’affaire, baptisée par les médias belges « Electragate », avait débuté en février 2004 quand un salarié d’Electrabel avait découvert qu’un ordinateur du groupe avait été piraté.

Source : Fenêtre sur l’Europe
lien permanent : http://www.fenetreeurope.com/php/page.php?section=actu&id=6278