Échec de Louis Vuitton dans une affaire de contrefaçon

M. WANG Jun, homme d’affaires wuhanais, a obtenu le droit d’enregistrement de la marque « LOU YI VEI TEN » le 21 janvier 2007, en dépit des protestations formelles du groupe français Louis Vuitton auprès du Bureau national de la propriété intellectuelle.

Ce brevet avait été déposé en 2002 ; le groupe LVMH avait engagé des poursuites judiciaires dès 2004.

Le comité chargé de ce dossier a estimé que le groupe français n’était pas en mesure de prouver les dommages causés par le lancement de cette marque. M. WANG a démenti les rumeurs selon lesquelles il serait prêt à revendre son brevet pour une valeur de 120 millions de RMB, même s’il considère que ce prix serait raisonnable.

Source : Quotidien des affaires du Yang Tsé